2013 : Le cancer d’une amie

Lorsqu’une amie proche a commencé son traitement pour un cancer en 2013, j’ai essayé à ma façon d’améliorer son quotidien en lui fabriquant des bonnets, des chapeaux et des vêtements. Les périodes de traitement et leurs effets secondaires devenaient autant de blessures dans sa féminité et il fallait qu’elle continue à se sentir belle malgré la maladie. J’ai créé Chap’LN zouzou®, entreprise de chapeaux et de « bonnets de jour, pour s’habiller la tête quand la maladie vous l’a défaite et vous garder le moral au beau même quand il ne fait pas chaud». Comme ces accessoires « faisaient du bien » à mon amie, je les ai proposés aux patientes du Centre de lutte contre le cancer François Baclesse de Caen. Cette prise de conscience de la blessure ressentie dans l’estime de soi a été un déclic. J’ai eu envie dès lors de me démener pour trouver des solutions qui préserveraient l’autonomie et l’intimité des malades, dans les gestes simples de leur quotidien (habillage, toilette), gestes rendus terriblement compliqués par la maladie et son traitement (fatigue, douleurs et appareillage). Et cet engagement n’a plus faibli depuis.

2014 : Une Rochambelle solidaire

La Rochambelle est une course-marche féminine de 5 km, épreuve emblématique des Courants de la Liberté qui a lieu chaque année à Caen. La moitié du montant des inscriptions est reversé au profit de la lutte contre le cancer du sein (plus de 875 000 € reversé à cette cause de 2006).

J’ai voulu être plus impliquée dans la Rochambelle et y ajouter une dimension personnelle car une autre cause me tient à coeur : l’insertion par le travail. Trop de personnes marginalisées par des accidents de la vie se retrouvent sur le bord de la route.
J’ai créé un « calot solidaire » à l’occasion le 70e anniversaire du débarquement. La fabrication des 1 200 calots pour le Conseil Départemental du Calvados a été assurée par un atelier d’insertion partenaire Asta confection.

2015 : Une rencontre décisive

La rencontre en 2015 avec Protec’Som, entreprise de la Manche et son atelier de couture qui fabrique des dispositifs médicaux a été décisive. Protec’Som avait dans ses cartons un projet de vêtements adaptés pour les personnes dépendantes et cherchait un porteur de projet. Nous partagions les mêmes valeurs dans des projets similaires et nos compétences étaient complémentaires. Nous avons décidé de nous engager ensemble dans cette entreprise et Dignitude a été créée début août 2016.

 

 


Hélène Goujou, styliste et présidente de Dignitude - Juin 2017